QUE VEUT-ON NOUS FAIRE CROIRE ?

Publié le par Mailgorn Gouez

QUE VEUT-ON
NOUS FAIRE CROIRE ?




J'ai un ami, un frère, un camarade, militant pacifiste intraitable et oeuvrant à l'Union Pacifiste comme il se doit. Maurice MONTET, il s'appelle. Voilà ti pas qu'un de ces derniers jours, Maurice maile (du verbe mailer -envoyer des mails, se conjugue comme aimer !-) à tout son réseau, le 8 avril à quelques minutes de passer dans le 9 -si vous voulez tout savoir !- pour informer autour de lui sur les dessous de la manifestation anti-OTAN de Strasbourg puisqu'il y était. L'ami Maurice est clair : " Je n'ai jamais vu autant de violence depuis mai 68. La police n'a cessé de nous provoquer et de saboter notre manif'. Les casseurs provoquant de leur côté, les pacifistes ont été pris en otages et en tenaille ". Pour ce qui est du nombre, en tant qu'observateur participant, au plein milieu de la mêlée pour ainsi dire, Maurice n'a bien évidemment pas été en mesure de compter à l'unité près. Mais ce dont il est sûr, c'est qu'ils étaient " près de 30 000 personnes de toute l'Europe ". Cela n'a aucunement empêché que " plusieurs milliers d'Allemands n'ont pas pu traverser le pont " (…) Mais Maurice, philosophe et optimiste malgré tout de conclure : " Espérons que l'on ne retiendra pas uniquement cette violence, mais un peu notre message contre la guerre " ; de toute façon, " la conférence du contre-sommet a été très réussie ". Ce qu'il faut donc retenir du témoignage de Maurice, c'est que beaucoup de manifestants pacifistes n'ont pas pu rejoindre le lieu de rassemblement. D'après d'autres témoins d'ailleurs, Tourangeaux ceux-là, j'ai pu savoir que des bus de manifestants ont été égarés afin qu'ils ne puissent rejoindre Strasbourg ou très/trop tardivement. Mais d'un autre côté, alors qu'on a pu constater la présence d'une ampleur extraordinaire des forces dites habituellement de l'ordre, rien n'a été fait pour séparer les casseurs des manifestants pacifistes. Bien au contraire ! Lorsque les cars des " pacifistes " qui ont pu " percer " le cordon de C.R.S. " armés, blindés, prêts à bondir " sont arrivés sur le lieu de rassemblement, les manifestants plutôt " bons enfants " avec le souci de manifester pacifiquement ont vu d'un très mauvais oeil une foultitude de jeunes vêtus de noir et portant cagoules déjà en place, avec manifestement, voire même avec une certaine ostentation, la volonté d'en découdre.

Et bientôt, comme de bien entendu, ce fut le chaos généralisé ! On a entendu des détonations. De la fumée, des gaz ont envahi le lieu du rassemblement. Les yeux ont pleuré, les gorges ont suffoqué, des rumeurs ont couru que c'était l'hôtel IBIS qui flambait. Alors que les forces dites de l'ordre étaient en grand nombre, rien n'a été fait pour séparer les casseurs des manifestants pacifistes. On serait même porté, et sans pour autant cultiver le mauvais esprit, à penser au contraire que les dites Forces de l'Ordre ont fait tout ce qu'elles pouvaient pour créer du désordre à qui mieux-mieux ! De nombreux barrages policiers ont, en effet, bloqué les accès de dégagement et ont enfermé les manifestants comme dans une nasse où se sont retrouvés des autonomes cagoulés et armés, des pacifistes avec banderoles et slogans pour tout viatique et sans oublier les CRS, matraques en main, boucliers en plexis levés et avec l'amabilité habituelle qu'on leur connaît. Les cagoulés armés de grands bâtons cloutés et de barres de fer n'ont bien sûr pas manqué d'attaquer les policiers. Et ces derniers de riposter, pas en délicatesse pour le moins. Ce qu'il faut surtout retenir, c'est qu'aucune chaine de télévision n'était là pour couvrir aucun de ces événements révélateurs d'une stratégie aussi perverse que diabolique du côté de l'Etat. Et l'on sait trop que n'existe plus maintenant que ce qui passe à la télé. Alors l'usage inconsidéré des grenades lacrymogènes et des balles de flash ball quasi à bout portant par les forces de l'ordre, voilà ce qui ne devait aucunement paraître à l'écran. Les plans sur l'agressivité des casseurs passent beaucoup mieux ! Et c'est nettement " plus-mieux " pour alimenter la pensarde du bon peuple !... Il n'empêche donc que nous ne pouvons que constater qu'il n'y a eu aucune once d'éthique dans le positionnement des plus hauts responsables au Ministère de l'Intérieur à propos de cette expression de mécontentement d'une minorité éclairée du peuple souverain à l'encontre d'un alignement nouveau de la France sur l'impérialisme américains, alignement enlevé à la hussarde par Sarko-la-Foudre. Quand on sait, par-dessus le marché, qu'à la tête du Ministère de l'Intérieur, c'est une personne du sexe, une certaine Michelle ALLIOTMARIE qui détient l'Autorité, on a tout lieu de se demander si la loi sur la parité a quelque bon sens, n'en déplaise à Sylviane AGASINSKY ! Mais ceci est une autre histoire et… ne mélangeons pas les genres…

Le Père Chat

source : Le Libertaire N°33-Juin 2009 http://www.lelibertaire.org/Libertaire/Libertaire/le%20libertaire%2033.pdf

 

 

.

Publié dans Vent Libertaire 29

Commenter cet article