Marseille - L’action syndicale n’est pas un crime !

Publié le par Mailgorn Gouez

Marseille -
L’action syndicale
n’est pas un crime !

 

 

Alors qu’ils organisent la casse sociale et détruisent nos acquis, Etat et patrons tentent de briser toute résistance. Mesures disciplinaires, répression policière, acharnement judiciaire... tout est bon pour criminaliser l’action syndicale et les luttes sociales. Ces derniers temps les militants marseillais ne sont pas épargnés...

Isabelle et Christian, professeurs des écoles dans le 5°, sont convoqués les 08 et 09 juin prochain devant leur hiérarchie pour une sanction administrative. Leur crime : avoir occupé pacifiquement avec une trentaine de collègues, lors d’une journée de grève, un bureau de l’Education Nationale. Pour cette affaire insignifiante, ils ont été convoqués plusieurs fois au commissariat. Administration et police, main dans la main pour sanctionner un fait de grève...

 


Steve et Benjamin, personnel et étudiant en lutte contre la réforme des universités sont arrêtés sans raison à la fin de la grande manif unitaire du 19 mars. Victime alors de violences policières, ils sont pourtant poursuivis et condamnés le 22 mai à plusieurs milliers d’euros d’amende. La justice aux ordre a fait un exemple contre des acteurs d’un conflit qui n’a que trop duré pour le pouvoir.

 


Les 19 et 20 mai, Charles, militant de la CGT 13, passe 24 heures en garde à vue, dans le cadre d’une enquête autour du long conflit du travail chez ADOMA. L’employeur se plaint de menaces par le syndicaliste ! On croit rêver mais non là encore, il est convoqué le 29 juin, devant la justice qui fait le ménage pour le compte du patronat local.

 


La CNT 13 condamne fermement cette chasse au militant et appelle à participer à toutes les initiatives de soutien et de solidarité. Plus largement nous dénonçons un climat de plus en plus liberticide qui ne vise qu’à faire passer la pilule de la régression sociale. Mais face au Poids de la crise, aux inégalités, au démantèlement des services publics... ce n’est pas la répression qui fera taire salariés et syndicalistes, les luttes sociales vont continuer !

 


CNT Marseille

 


Pour Isabelle et Christian : rdv les 8 et 9 juin à partir de 16h45 devant l’IA 13 (Bd Nédélec)

 


Pour Stevie et Benjamin, solidarité financière :

http://www.millebabords.org/spip.php?article11390

 


Pour Charles, convocation au tribunal correctionnel de Marseille le 29 juin à 8h30.

 


la suite : http://antirepression.over-blog.com/article-32190807.html

 


.

Publié dans Vent Libertaire 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article