REGIS SCHLEICHER ET GEORGES CIPRIANI SUR LE CHEMIN DE LA SEMI-LIBERTE.

Publié le par Mailgorn Gouez

REGIS SCHLEICHER
ET GEORGES CIPRIANI
SUR LE CHEMIN
DE LA SEMI-LIBERTE.

 

 

Le 30 avril dernier, le tribunal d’application des peines de Paris a accordé à Georges Cipriani un régime de semi-liberté d’une durée d’un an, étape préalable à sa libération conditionnelle. Georges aurait dû
ainsi sortir de la prison d’Ensisheim le 19 mai, mais le parquet a fait appel du jugement. L’audience d’appel a été fixée au 25 juin.

Régis Schleicher vient lui aussi d’obtenir une décision de placement en semi-liberté, mais, comme pour les autres militants d’AD, le parquet a fait immédiatement appel de ce jugement, comme pour Georges Cipriani..

Jean-Marc Rouillan a réintégré la prison des Baumettes, après un séjour de près de trois mois à l’Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de l'hôpital nord de Marseille, où un syndrome de Chester-Erdheim a finalement été diagnostiqué. Le traitement de cette maladie très rare et évolutive étant incompatible avec le maintien en prison, une demande de suspension de peine pour raison médicale a été déposée.

Dans le même temps, la cour d'appel de Paris a jugé que Jean-Marc Rouillan pouvait voir sa demande de libération conditionnelle examinée, malgré la révocation de sa semi-liberté au bout de dix mois.

Une audience a été fixée au 26 novembre prochain.

Rappelons que Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais des FARL, vient d’apprendre le rejet de sa 7e demande de libération conditionnelle et donc son maintien en prison, après 25 ans de
détention !

Libération totale et rapide des prisonniers d'Action directe !

 


la suite : http://antirepression.over-blog.com/article-32168466.html

 


.

Publié dans Vent Libertaire 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article