Fiche jardinage du Daubé le buisson "antiterroriste"

Publié le par Mailgorn Gouez

Fiche jardinage
du Daubé
le buisson "antiterroriste"

 


Fiche jardinage du Daubé

Dans la série le Daubé alias le "journal" de la Bac de grenoble alias le dauphinè libérè est de la daube avariée, un article a attiré notre attention en dernière page dans le Daubé du 9 mai on précise qu’on n’a jamais mis un sou dans ce torchon réactionnaire) avec pour titre allécheur (racoleur) « Des haies végétales anti-terroristes ».

 


Un certain monsieur Soupe, (ca ne s’invente pas ) pépiniériste de métier, « parti de rien dans les années 70 le bonhomme est à la tête de 115 salariés avec une trouvaille que le monde entier lui envie » (ça c’est beau comme du JP Pernod de Tf1) a inventé, dis-je les fameux « BUISSONS ANTI-TERRRORISTES »…

 


« L’appellation peut faire sourire » (c’est sûr on est tous morts de rire) poursuit l’envoyé (très) spécial du Daubé, Georges Bourquard, mais vous auriez tort bande d’incrédules, car « ce sont des haies réputées in-fran-chi-ssable, Al-Qaïda n’a qu’à bien se tenir… »

 


Suit des explications du « brave » pépiniériste biznessman disant que les buissons peuvent être renforcés « par du fil de fer lisse, des barbelés ou du grillage concertina, ce barbelé en spirale qui orne si joliment les murs d’enceinte des prisons » et en plus c’est écologique car « le végétal c’est plus écolo que le béton ou le grillage et qu’en plus il constitue un véritable leurre. Le petit malin qui s’aviserait (l’inconscient) de franchir la haie serait vite cloué sur place par les végétaux aux épines acérées. Résultat garanti sur facture... » Des essais tests ont démontré l’efficacité du buisson infernal autour du CEA de Saclay, et « au centre de rétention administrative de l’aéroport de St Exupéry, c’est un évadé qui est resté prisonnier des griffes végétales… » c’est tout dire…

 


« Les militaires aussi sont intéressés… », mais là botus et mouche cousue, le génial inventeur Soupe (aux orties empoisonnées au curare ?) n’a pas le droit d’en parler.

 


Il s’en suit un accès de modestie « je n’ai rien inventé, j’ai juste modernisé des pratiques depuis toujours en usage en Afrique ». Le pépiniériste court les salons d’armement ou les commandes affluent, Irak, Chine, Israël, mais il ne vend pas son invention à n’importe qui « l’Iran frappe aussi à la porte. Mais au moment ou Téhéran prépare sa bombe, Daniel Soupe fait la sourde oreille » faut pas oublier l’éthique, tout de même !... ( sauf si bien sur il payent plus ).

 


Avec mr Soupe aie ca fait mal

 


On ne peut plus se fier à rien, tout fout le camp, même les végétaux que l’on croyait pacifiques et n’offrant que des bienfaits à humanité, et bien non c’est fini, faut en faire son deuil, après les chiens policiers collabos on a réussi à faire rentrer dans le camp de la répression, la végétation, mais ou va le monde ? …Il va falloir se méfier du moindre buisson, de la moindre petite haie susceptible (si vous êtes un contestataire anarco-autonomeuh si chers à Mam) de vous choper par les vêtements et d’appeler les flics (version « améliorée » du buisson anti-terrroristeuh)


Source : Bellaciao

 


La suite : http://antirepression.over-blog.com/article-32011151.html

 


.

Publié dans Vent Libertaire 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article