L'entité sioniste se résigne à confronter seule la menace iranienne??

Publié le par Mailgorn Gouez

L'entité sioniste
se résigne à confronter
seule la menace iranienne??
 




Leila Mazboudi  
 
 
 
26/05/2009 
Il semble que l'actuelle administration israélienne se résigne de plus en plus à croire que c'est elle qui doit prendre la décision de contrer l'Iran, et de ne plus dépendre d'une initiative américaine, ou occidentale.
 
De retour de Washington, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a été clair: " si Israël n'élimine pas la menace iranienne, personne d'autre ne le fera" a-t-il lancé.
Sachant que le gouvernement israélien précédent  n'avait cessé durant les deux dernières années de mettre en garde le monde entier contre une frappe militaire israélienne imminente contre les sites nucléaires iraniens.
Non perpétrées, elles se sont avérées une tactique de la guerre psychologique.
Escortées d'une campagne de diabolisation de l'Iran, en représentant ce pays comme étant une menace mondiale, surtout pour les Occidentaux, elles semblent avoir eu pour but de pousser ces derniers, et en particulier et les Américains à s'adosser cette tâche.
 
Or ni le durcissement des sanctions n'a été inefficace, ni l'action militaire n'a pas été pour autant envisagée.
Après avoir rencontré pour la première fois depuis son investiture le président américain Barack Obama, Netanyahou en désormais sûr et certain que ni les Américains, ni les Européens ne veulent faire la guerre à l'Iran.
Il l'aurait entendu de ses propres oreilles, lors des visites de responsables américains dans l'entité sioniste.
 
 
Dès lors, le Premier ministre israélien ne cesse de se recroqueviller dans son discours, pour présenter la menace iranienne existentielle, exclusivement dirigée contre Israël, et en incombe spécialement aux Israéliens: "Israël n'est pas comme les autres pays. Nous sommes confrontés à des défis en matière de sécurité auxquels aucun autre pays n'est confronté. Notre besoin est de fournir une réponse à cette situation  critique et nous allons le faire" a-t-il dit lors d'une réunion avec des membres du Likoud.
 
Le ton du Premier ministre israélien est sérieusement grave: "Ce ne sont pas des heures normales. Le danger accourt vers nous? Le vrai danger en de sous-estimer la menace", a-t-il ajouté, avant de faire de la confrontation avec l'Iran une mission personnelle, voire celle de son gouvernement par extension: «Mon travail est d'abord et avant tout d'assurer l'avenir de l'Etat d'Israël ... la direction a pour mission d'éliminer le danger. Qui va le faire? Nous ou personne".
Cette vision est partagée, par le ministre travailliste de la guerre Ehud Barak qui a déclaré selon le Yediot Aharonot que "les Etats Unis ne parviendront pas à stopper le programme nucléaire iranien, et sont déjà résignés à cette réalité".
Ainsi que par le chef d'état major israélien Gabi Ashkénazi, qui  affiche le même scepticisme.
 Or il ne s'agit pour cette direction israélienne de baisser les bras. Depuis sa rencontre, Netanyahou s'estime fort "d'une entente avec Barack Obama, pour empêcher Téhéran d'acquérir les capacités militaires nucléaires", et de propos tenus par celui-ci pour l'hebdomadaire américain the Times, s'abstenant de se permettre de dicter aux Israéliens les méthodes à suivre pour préserver leur sécurité nationale.
 Ceci dit, il s'agit pour l'entité sioniste d'entraver le développement du programme nucléaire civil qui, à un certain stade, permet l'accès à son utilisation pour des fins militaires.
La tâche est certes difficile, son résultat incertain et porte de haut risque de dégénérescence en un conflit régional.
 
Cette option là, Netanyahou ne l'a pas omise: pendant sa campagne électorale il avait évoqué un conflit inévitable qui couterait la vie à des milliers d'Israéliens, question de préparer le public.
De retour de Washington, en brandissant la menace existentielle iranienne, il aurait déclenché  le compte à rebours, estime le Haaretz.
La tactique est à double tranchant, et risque fort d'avoir un effet inverse.


la suite : http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=87102&language=fr

 

 

.

Publié dans Vent Libertaire 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article