Bloc note d'Alain Soral: la liste anti-sioniste au pilori?

Publié le par Mailgorn Gouez

Bloc note d'Alain Soral:
la liste anti-sioniste au pilori?

 
 

Que vient faire une liste antisioniste dans une élection européenne ?


Un. Israël frappe aux portes de l’Europe et prétend déjà faire partie de notre monde européen, notamment lors de la coupe d’Europe de football ou l’Eurovision. Il est donc nécessaire de dire que tant que l’État d’Israël pratiquera une politique d’apartheid envers les Palestiniens, ce pays n’aura pas sa place dans l’Europe des droits de l’homme.
Deux. Comme nous l’a rappelé récemment Rachida Dati par son attitude plus que désinvolte lors d’un débat de précampagne, les élections européennes ne servent à rien. Même si tout ce qui engage la France se décide désormais à l’échelle Européenne et plus nationale, ces décisions sont le fait d’experts et de commissions auto désignées. Le Parlement européen n’étant, en fait, qu’une chambre d’enregistrement. D’ailleurs, une étude récente démontre que, depuis sa création, 97 % des textes sont adoptés en commun par la gauche et la droite. Le Parlement européen est donc bien un parlement de mascarade, dont les députés sont des gens grassement payés pour se taire sur le fait qu’ils ne servent à rien, sinon à faire de la figuration démocratique dans une Europe qui n’est, en réalité, qu’une immense Babel au service de l’Euro mondialisme… et du sionisme !
Trois. Nous aurions donc tort de nous gêner et de ne pas nous servir de cette tribune, qui nous est offerte, pour débattre d’un sujet ô combien plus sérieux que la courbure des courges, à savoir la toute puissance du lobby sioniste en France et des nuisances qu’il provoque dans notre pays, notamment sur la question fondamentale de la liberté d’expression…


Mais l’antisionisme ne propose rien de positif, de programmatique, et peut au contraire faire monter les tensions communautaires ?


La liste antisioniste s’oppose à la vision sioniste du monde, vision inégalitaire, fondée sur la violence et le mensonge, au même titre que le NPA, parti anticapitaliste (ou soi-disant anticapitaliste) s’oppose à notre monde marchand. Or personne ne va reprocher à Besancenot d’exacerber les tensions de classes, et la colère contre les profiteurs, en période de crise aggravée ? Aucun Claude Guéant ne se propose de l’interdire sous prétexte qu’il inciterait à la haine sociale anti-bourgeoise ? Une liste antisioniste est aussi légitime et aussi cohérente qu’une liste anticapitaliste ou qu’une liste souverainiste qui fait campagne aux Européennes contre l’Europe ! Quant aux tensions communautaires, il faut remettre le problème à l’endroit. La solution pour que les tensions communautaires baissent en France, ce n’est pas d’interdire l’antisionisme, mais de rappeler aux Juifs de France qu’ils sont avant tout Français et qu’ils ne sont pas obligés, parce qu’ils sont d’origine ou de confession juive, de cautionner la politique d’un pays étranger qui pratique une politique d’extrême droite, ce qui fait peser sur eux le double soupçon de trahir leur pays, la France, pour adhérer à une idéologie fasciste, celle de l’actuel gouvernement Netanyaou-Liebermann… Un sain virage anti-communautaire, patriote et républicain à la Zemmour, voilà la solution.


Il y a le contexte, l’affaire Fofana, dont certains voudraient faire porter le chapeau à Dieudonné comme “inspirateur”. Manip ou pas ?


L’affaire Fofana est une affaire sordide de voyou, liée au délitement de la société française et de la morale occidentale sous les coups de boutoirs du libéralisme. La composante antisémite ne vient qu’en second, de façon marginale et stupide. Si Fofana avait saucissonné un aristocrate, en pensant que les nobles ont tous des châteaux et qu’ils peuvent payer, on n’en aurait pas entendu parler. On est donc bien dans l’instrumentalisation pour nous dire : voilà à quoi mène la critique du communautarisme juif aujourd’hui exacerbé par le sionisme : à l’affaire Fofana. Ce procédé est évidemment odieux, mais systématiquement pratiqué par le pouvoir sioniste en France. Si le pouvoir s’appartenait, il aurait fait dans cette histoire comme il sait si bien le faire quand un Français de souche est assassiné par un délinquant issu de l’immigration, il tairait l’affaire sous prétexte de ne pas exacerber les tensions. Récemment, un couple de jeunes mariés avec un enfant de dix mois a été assassiné par un Maghrébin pour une place de parking, on imagine le climat de la France si le traitement médiatique avait été le même que pour l’affaire Fofana. Nous serions au bord de la guerre civile interethnique !


Pourquoi Claude Guéant, qui a sûrement mieux à faire en tant que secrétaire général de l’Élysée, s’intéresse-t-il autant à vous ?


Guéant, en bon soumis au sionisme, comme le sont tous nos dirigeants, a voulu complaire à une certaine communauté en s’exprimant ainsi sur Radio J. À mon avis, c’est d’abord une bêtise. Ensuite il est possible que l’Élysée se soit dit que c’était l’occasion de faire de la publicité à cette liste, qui existera, pour affaiblir et emmerder la gauche qui est en porte à faux sur la question sioniste… Normalement, tout parti de gauche doit être antisioniste, ce qui n’est plus du tout le cas du Parti socialiste ! Enfin, il y a la logique des médias qui cherchent le spectaculaire et qui n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent avec ces élections européennes particulièrement ternes et dont tout le monde se fout en période de crise, puisque l’histoire s’accomplit ailleurs. Bêtise, manip, médias… Voilà comment se monte un gros buzz politique !


Des sondages vous accordaient des résultats flatteurs dans certains coins d’Île-de-France. Rapport de cause à effet ?


J’avoue ne pas être au courant de ces sondages, mais je suis très curieux de savoir quel pourcentage pourrait faire cette liste, notamment en région parisienne, sachant que la plupart des gens qui pourraient voter pour elle ne sont pas inscrits sur les listes électorales. De ce point de vue, notre liste va aider certains citoyens, aujourd’hui marginaux, dans leur prise de conscience civique ! Ils iront s’inscrire pour la prochaine fois !


Paradoxalement, votre liste, d’apparence excentrique, n’est-elle pas finalement la seule à poser l’enjeu européen en termes de géopolitique ?


Je suis content de vous l’entendre dire ! De ce point de vue, notre liste est la seule liste sérieusement politique, puisqu’elle pointe du doigt la domination libérale atlanto-sioniste à laquelle Sarkozy a achevé de soumettre la France et qui est la cause de la crise mondiale actuelle…


Avez-vous une vision de ce que pourrait être l’Europe ? Et si oui, en quoi diffère-t-elle de celle de vos concurrents souverainistes ou antilibéraux, spectre politique allant de Le Pen à Besancenot ?


Ma vision de l’Europe est assez proche de celle de Le Pen. Une Europe puissance des nations, anti-Anglaise, fondée sur un couple franco-allemand reconstitué et surtout tournée vers la Russie… C’est cette Europe-là qui sortirait les travailleurs de la crise. L’autre, l’euro-mondialiste et sioniste, ne va faire que l’aggraver…


Une question nous brûle les lèvres : le Système vous a toléré un temps. Être de gauche, ça peut protéger ; mais pas forcément si longtemps. Tout comme Dieudonné qui a dû comprendre qu’une peau noire n’avait rien d’un gilet pare-balles… Quand le truc a-t-il dérapé ?


Quand nous nous en sommes pris au sionisme justement, ce qui prouve bien qu’en France, sur la question de la liberté, c’est le problème numéro un ! Quand il ose résister au sionisme, même un noir antiraciste peut se voir traiter de nazi !


Une autre question, plus personnelle : vous avez flingué votre carrière littéraire tandis que Dieudonné tombait aux enfers. Des regrets ?


Je n’ai pas eu le choix. Comme disait Pascal, j’étais “embarqué”. Il en allait de mon honneur et de ce que je dois à la vérité.


Question finale : tout le monde a pu constater, lors de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle de 2002, que nous ne vivions pas exactement en démocratie, mais plutôt sous un régime oligarchique. Votre avis sur la question ?
Je crois que les propos de Guéant nous démontrent que c’est aujourd’hui l’évidence. Et l’une des causes qui fédèrent cette oligarchie, avec le profit à tout prix, c’est justement le sionisme, comme quoi tout est lié !

Propos recueillis par Béatrice PÉREIRE


La suite : http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkuFFZZFulAvsIwvfR.shtml

 


.

Publié dans Vent Libertaire 29

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article