Mon vieil artiste Sur l’air de "Parachutiste", de Maxime le Forestier

Publié le par Mailgorn Gouez

Mon vieil artiste
Sur l’air de "Parachutiste",
de Maxime le Forestier

 

 

 
En 2009, Maxime Le Forestier a cosigné avec d’autres artistes de sa génération un texte de soutien à une loi liberticide du gouvernement Sarkozy, la loi "Hadopi". Cette loi légalise et organise un espionage institutionnel des communications privées au prétexte de lutter contre le "piratage". Comment Maxime Le Forestier peut-il à la fois "défendre plutôt le modèle libre" dans une interview et défendre les intérêts des majors et de Sarkozy contre ceux des artistes et du public ??? La seule explication, la plus charitable, c’est de penser qu’il n’ont rien compris, ces "artistes de gôche" qui soutiennent la loi du gouvernement le plus à droite que la France ait connu depuis l’occupation ...

Alors même s’il y a désormais une quarantaine d’artistes (dont quelques uns que j’aimais bien) dont je n’achèterais plus jamais les "produits culturels", c’est avec ce qui me reste de tendresse que je dédicace à Maxime Le Forestier ces quelques couplets anti-pétainistes, à fredonner sur l’air de "Parachutiste" :



"Mon vieil artiste"

Tu avais juste soixante ans
Quand on t’a r’mis un tapis rouge
Quand on t’a dit "Entre dedans
Tout ce qu’est louche"
C’est pas exprès qu’t’es sarkozyste,
Mon vieil artiste
 
Alors de coup bas en coup bas
S’est perdue ton intelligence.
Tu ne sais plus voir ici-bas
Que deux engeances :
Les majors et les terroristes,
Mon vieil artiste
 
Pour ça te viendront les honneurs,
Les colifichets, les médailles
Pour chaque bon mot au vingt heure,
Pour chaque faille,
Pour chaque dollar sur ta liste,
Mon vieil artiste
 
Mais malheureusement pour toi,
Ils te finiront au karcher :
Plus de conneries, plus de coups bas.
Que vas-tu faire ?
C’est pourri, les lois sarkozystes,
Mon vieil artiste
 
C’est plus qu’un travail de gaga
D’radoter d’vant ceux qui savent lire,
Surtout qu’ t’apprendra avec moi
Ce que veut dire
Le mot " anticapitaliste ",
Mon vieil artiste
 
T’en a perdu de ton talent,
Mais tu rates pas une ambassade
Mais comme ça n’se vend plus vraiment,
Tu reste en rade.
C’est pt’êt pour ça qu’ t’ es un vieux triste,
Mon vieil artiste
 
Mais si t’es vraiment pas gêné
D’être payé à ne rien faire,
Tu peux toujours te recycler
Chez tes confrères.
J’ crois qu’on engage au ministère ... mon vieil artiste !

 

Copyright © Minga, 2009
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la licence Art libre.




article complet : http://www.revoltes.net/spip.php?article1578

 


.

Publié dans Vent Libertaire 29

Commenter cet article